Dysménorrhée, les causes de la maladie et le traitement !

La dysménorrhée est le terme qui désigne les règles douloureuses. Son apparition se fait généralement soit avant les règles, soit pendant, mais on la sent le plus souvent au deuxième jour pour se renforcer constamment avant de disparaitre. La dysménorrhée s'accompagne quelquefois de différents symptômes comme les vomissements, les maux de tête, vertiges et bien d'autres.

Dysménorrhée

Cliniquement, on en distingue deux formes, la dysménorrhée primaire de laquelle la source organique spécifique ne peut être reconnue. Les douleurs de règles chez une jeune femme se manifestent soit à partir des premières menstruations soit plus fréquemment dans les dix-huit mois suivants ces premières menstruations. La dysménorrhée est causée par une anomalie de l'utérus ou à un écoulement du sang difficile. En effet, la règle douloureuse est souvent non organique. Il y a aussi la dysménorrhée secondaire dont la lésion anatomique peut être identifiée. Les règles deviennent douloureuses pour une femme qui n'en souffrait pas auparavant.

Il s'agit de douleurs du bas ventre aussi appelées pelviennes, médianes ou quelquefois très désagréables et continues. Lorsque les règles très douloureuses sont persistantes, elles peuvent beaucoup gêner la femme. La dysménorrhée est provoquée par des concentrations extrêmes de prostaglandines, hormones qui entrainent les contractions de l'utérus durant les règles et l'accouchement. Ces douleurs sont causées donc par ces contractions de l'utérus qui apparaissent lorsque l'endomètre qui tapisse l'utérus est réduit. Le basculement de l'utérus vers l'arrière ou la rétroversion vers l'avant, cause la dysménorrhée. Il y a aussi le manque d'exercice, le stress, la consommation d'alcool, le tabagisme, et aussi pour les jeunes filles dont les menstruations ont commencé avant l'âge de onze ans.

Dysménorrhée, quel traitement ?

Le traitement varie selon la cause de la douleur. La dysménorrhée primaire est régulièrement traitée par des analgésiques non stéroïdiens qui procurent un soulagement chez la majorité des personnes atteintes. Certains médecins pourraient prescrire des compléments hormonaux. Les contraceptifs peuvent réduire la douleur. Les vomissements peuvent être traités à l'aide des antiémétiques, cependant ces symptômes disparaissent sans traitement quand les crampes ont disparu. Pour traiter la dysménorrhée secondaire il faut identifiée sa cause. Une chirurgie ou un traitement hormonal spécifique pourra être prescrit, pour retirer les fibromes, les kystes ovariens ou une endométriose.